Compte-rendu d’expédition

Exploration Karydi 2014 (Septembre-Octobre)

Stanislas Francfort

13/03/2015

Version pdf

TPST personnel total : 38h

Ce compte-rendu présente quelques activités auxquels j’ai participé lors de l’expédition d’exploration en Crète, sur le plateau de Karydi. Des aspects complémentaires peuvent être trouvés dans des comptes-rendus des autres participants. Le compte-rendu de Arnaud.

  • Jour J0-9 jours (13/09) : Jean-Luc et moi nous retrouvons à l’Orbiquet pour une plongée d’entrainement. Ce siphon connu sera l’occasion pour moi de tester une nouvelle configuration presqu’entièrement fabriquée par mes soins (et pour un coût très faible) : palmes coupées pour les rendre plus compactes et plus légères (description des palmes), nouveau dévidoir de secours (description du dévidoir), nouvelle poche dorsale pour la flotabilité (description de la poche dorsale). La configuration est parfaite : plus compacte, robuste, légère, je l’adopte. Malheureusement, comme vous pourrez le lire dans le compte-rendu ci-dessous, je n’aurai pas l’occasion de plonger cette année en Crète.

    Sortie de plongée à l’Orbiquet

    Sortie de plongée à l’Orbiquet

  • Jour 1 (22/09) : Jean-Baptiste dort chez moi à Tours, ce qui nous permet de prendre la voiture tranquillous vers Orly. Tout est prévu, le parking est payé pour 15 jours. Mais à notre étonnement, l’aventure commence à l’aéroport d’Orly, par un excédent de bagages indûment compté par Transavia, on doit régler 170€. On retrouve Christophe à Orly, puis Jean-Luc à Heraklio. Nuit chez Chryssa.

  • Jour 2 (23/09) Route vers Sitia avec Jean-Baptiste et Yiannis. On y fait des courses. Étonnés par les motivations de Jean-Luc, nous achetons ses 7 kg de lentilles (“Si, si, c’est bien un 7 qu’il y a marqué là”). Jean-luc et christophe font la route et les courses de leur côté.

  • Jour 3 (24/09) TPST 5h. On fait un portage vers Honos de Sitanos. La cavité est magnifique. Et pue admirablement. On se sépare en deux équipes, comme d’habitude.

  • Jour 4 (25/09) TPST 8h. Alors que l’autre équipe retourne à Honos de Sitanos, nous allons aux 3 couillons. J’ai beaucoup de mal à retrouver l’entrée de la cavité que j’avais visitée avec Jean-Luc et Iwen 6 ans auparavant. Grâce à une photo datant de cette époque, on peut retrouver le site : “mais si regarde, derrière on voit la cabane de berger. Et il y a des éoliennes au fond” … Yiannis équipe le puits d’entrée, moi l’escalade audacieuse, et Jean-Baptiste équipe la lucarne. La grotte est splendide, on en profite pour se balader, mais on ne retrouve pas le carnet topo perdu il y a 6 ans. Retour à 2h du matin. On se perd bel et bien, en pleine nuit, en essayant de retrouver la voiture. Le GPS nous permet de ne pas passer la nuit entière sur le plateau, bien qu’on ai eu beaucoup de mal à l’utiliser.

    La photo qui nous a guidés

    La photo qui nous a guidés

  • Jour 5 (26/09) TPST 3h. 2ème portage Honos Sitanos pour ressortir le matériel. On se sépare de nouveau en deux équipe. Avec Jean-Baptiste et Yiannis nous sonnons le départ à 14h. Puis nous prenons notre temps. Nous trouvons un crapaud égaré au siphon. Yiannis veut le remonter, mais on renonce face au risque de l’écraser lors du transport. Cette journée est aussi l’occasion de faire des courses et un gonflage. Arrivée de Arnaud, Donald, Hélène.

    Le crapeau de Sitanos

    Le crapeau de Sitanos

  • Jour 6 (27/09) TPST 4h. Le matin Arnaud, Hélène, Donald, Jean-Baptiste et moi, nous sommes allés nous balader sur le plateau vérifier que le trou repéré hier est déjà connu. Le gps est formel, il s’agit du trou de l’espoir. Le reste de la journée, qui devait être consacrée à du repos se transforme en spéléo secours ! (voir le compte-rendu de ce secours). Nous nous retrouvons à 20h tous sains et saufs autour d’un bon plat de lentilles.

    Arnaud, Donald, Hélène, Jean-Baptiste et moi

    Arnaud, Donald, Hélène, Jean-Baptiste et moi

  • Jour 7 (28/09) TPST 3h. Avec Jean-Luc nous partons tous les deux chercher le perfo (abandonné hors crue), les détos et la poudre. Jean-Luc en profite pour faire de la désobstruction, ce qui nous permettrait de shunter le siphon qui nous a bloqué la veille, en cas de nouvelle crue. Pendant ce temps là, je dors un peu, confortablement installé sur des cailloux. Arrivée d’Olivier.

  • Jour 8 (29/09) Courses à Sitia avec Jean-Baptiste. Nous achetons un superbe pieds de biche pour Donald. Ensuite nous allons vers Phlegas prendre quelques conductivités. Mais les résultats seront inexploitables.

  • Jour 10 (30/09) Avec Jean-Baptiste nous retournons vers Sitia pour y amener Yiannis qui a une urgence. Retour à petite vitesse par Moni Toplou. On visite un monastère, un site antique, puis on va se baigner. On essaie de trouver une bouteille de 18 litres jaune fluo, perdue la veille à Kato Zakros dans 50 centimètres d’eau. Mais l’eau est trop opaque, nous rentrons bredouilles.

  • *Jour 11 (01/10) TPST 6h. Nous allons faire un tour Jean-Baptiste, Olivier et moi au Honos de Honos. Très jolie cavité. Une belle étroiture finale bien sympathique nous vaut quelques vidéos de ahanement. Tout au fond, la désobstruction des années passées est bloquée. Les sacs se sont éventrés et vidés ruinant le travail fourni précédemment. Nous prenons quelques points topos pour compléter le fond, mais nous avons un mal fou à recaler la topo avec la précédente. “Mais de quelle concrétion il parle ???? Celle-là ou celle-ci ???”. Retour de nuit, nous sommes observés par de multiples paires d’yeux rouges…. diabolique ! Ce sont les yeux des chèvres qui nous renvoient la lumière de nos éclairages puissants.

  • Jour 12 (02/10) Journée de prospection en surface avec Jean-Baptiste. Nous prospectons à la vertical de Ano Peristeras, sur la branche Sud-Nord. Nous ne trouvons pas grand chose d’intéressant. Le soir, nous allons faire trempette à Kato Zakros et retrouvons la bouteille de 18 litre. Elle a fait un bon bout de chemin et nous la retrouvons à une centaine de mètres du bord, vidée de son air, et bloquée dans un trou, contre un rocher.

  • Jour 13 (03/10) Jean-Baptiste, Olivier et moi renouvelons la prospection de la veille à la vertical de Ano Peristeras. Mais cette fois, nous arpentons la surface au dessus de la branche Ouest-Est. Ici aussi, après cette longue journée nous sommes bredouilles. Une très très belle balade.

  • Jour 14 (04/10) TPST 3h + 6h. Jean-Baptiste et moi retournons aux trois couillons pour y explorer le P80 repéré jadis par Aurélien, et retrouver le carnet topo. Nous revenons bredouilles de ces deux objectifs. En fait on ne fait que déséquiper les 3 couillons. Ensuite, un aller-retour bien bien fatigant dans Ano Peristeras pour un portage retour d’une bouteille de plongée .

    Jean-Baptiste dans l’entrée des 3 couillons

    Jean-Baptiste dans l’entrée des 3 couillons

  • Jour 15 (05/10) Ça sent la fin du camp, rangement, lavage. On dit nos au revoir au revoir au chien. Celui, joueur, qui nous a mâchouillé nos chaussons néoprène, qui s’est installé un lit dans nos combis et qui a caché nos chaussures. Le soir, on prend la route avec Jean-Baptiste, direction Matala pour quelques jours de tourisme.

  • Jours 16-17-18 (06/10 au 08/10) Enfin je trouve un peu de temps pour rédiger le journal de bord. Comme chaque année je décide que la prochaine fois je le ferai au fur et à mesure. Nous profitons de ces quelques jours pour visiter à haute dose, bien manger et se baigner. Les balades sont magnifiques. C’est très reposant, on en avait besoin. Le retour se passe sans encombre.

    Ca change de la spéléo…

    Ca change de la spéléo…